Lycée Hôtelier de Dinard - Formations Cuisine, Hôtellerie, Barman, Sommellerie, CAP, BAC, BTS - Une semaine, une œuvre

28 novembre 2017

Une semaine, une œuvre

J’ai choisi une peinture de Jérôme Bosch, qui s’intitule L’escamoteur et qui signifie jongleur en Latin. Le titre du tableau correspond à la scène présentée. Cette œuvre est une des premières peintures dite de «genre». Pourquoi cela ? Elle reproduit des personnages laïcs dans l’univers réel alors qu’avant les artistes peignaient des représentations mythologiques et religieuses.

Sur le tableau, nous pouvons voir un homme réalisant un spectacle dans la rue devant dix personnes dont un enfant. La scène se passe sous une pleine lune. La personne qui anime le spectacle exécute divers tours de magie. Elle est vêtue d’un long manteau rouge et d’un chapeau noir. Quelle élégance ! Elle tient dans ses mains une balle noire et un panier. Elle dispose de verres, de pinceaux, de balles et de billes posés sur une grande table en bois. Un cerceau et un petit chien sont aux pieds du magicien. Les spectatrices, toutes des femmes, ont l’air obnubilé par le spectacle comme des enfants subjugués par des jouets, mis à part l’enfant qui regarde ailleurs et une femmes qui regarde le ciel.

J’ai choisi cette œuvre car je la trouve différente de celles du XVI siècle. Les personnages ont des visages très réalistes et les couleurs sont belles. Ce tableau nous présente une scène d’animation de rue qui reflète la vie à cette cette époque. Cette œuvre me fait également penser à des spectacles de rues du XXI siècle.

 L’escamoteur de Jérôme Bosch (1475-1505). Huile sur bois, conservée dans un coffre fort au musée municipal de St Germain en Laye (78)

Articles similaires

Les commentaires sont fermés.

A propos de l'auteur :
Jérémy, 2nde ¨pro 2


Version 2.1