Lycée Hôtelier de Dinard - Formations Cuisine, Hôtellerie, Barman, Sommellerie, CAP, BAC, BTS - Partageons ensemble les nourritures terrestres – Texte de l’Atelier Écriture de Mai

22 mai 2015

Partageons ensemble les nourritures terrestres – Texte de l’Atelier Écriture de Mai

Chaque jour, à table, nous partageons des moments de convivialité, d’évasion et de découvertes, tant la diversité des nourritures terrestres du corps et de l’esprit est vaste !

« La science de la gueule », c’est ainsi que Montaigne désigne la bonne chère. En effet, la relation que nous entretenons avec la nourriture et la chair animale est presque charnelle.

« Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es », cet adage de Brillat-Savarin, nous rappelle que l’autre est celui qui ne mange pas comme soi ! Tout style alimentaire par sa pratique établit des barrières entre chacun d’entre nous et nourrit parfois l’envie de partager ensemble sans l’autre !

Nombreuses sont les « petites phrases » du quotidien qui illustrent cette comparaison avec l’autre en se rapprochant de l’acte alimentaire.

C’est fort de café ! Avoir la chair de poule,
Avoir l’œil au beurre noir,
Avoir anguille sous roches,

Avoir des oursins dans les poches,
Tourner au vinaigre et finir en queue de poisson !

A l’inverse « d’un bâtard », « une miche de pain », c’est le rond, le savoir et la sagesse. Parfois, « ça ne mange pas de pain ! » Parfois c’est la révolte d’un peuple, lorsque le pain devient rare. Dans la période qui précéda immédiatement la Révolution de 1789, des émeutes de subsistances éclatent dans toute la France. On parlera de « guerre des farines ». « Le pain se lève ! » devient un cri de ralliement à cette époque. Ces expressions témoignent de l’importance du pain dans la consommation quotidienne.

Les boissons et le vin en particulier conduisent à la déraison si l’on en abuse. Bu avec modération, c’est le miroir de l’âme ! Il est le lien étroit avec la nature, fruit de la terre, et le travail des hommes. Boire le vin, c’est incorporer ces vertus dynamiques et euphorisantes. Pour le caractériser, l’image de la femme revient assez souvent.

Ce vin est une fillette !
Une bergère, Il a de la jambe, il a de la cuisse,

Il est gras, il est léger,
Il est parfumé d’odeurs florales et animales.

Pour aider nos « potes âgés » laissons parler les légumes choisis dans ce recueil et notre fruit préféré !

Être chaud bouillon et finir de poireauter !
Les pommes de terre pour les cochons, les épluchures pour les bretons.
Les carottes rendent les gens aimables, Les carottes donnent les joues roses, La carotte fait avancer l’âne,
Pour éviter de pédaler dans la choucroute, Des vitamines pour ne pas être dans les choux !

Si t’es haut comme trois pommes,
Il faut toujours garder une pomme pour la soif,
Une pomme par jour pour éloigner le médecin,
Et Faute de pomme, contente-toi d’une carotte !

Les condiments et épices sont aussi sujets à expressions courantes.

Mettre son grain de sel, Être poivre et sel,
La moutarde me monte au nez !

Un jour Churchill aurait dit à De Gaulle : « Un pays qui a 265 fromages ne peut être vaincu ! » et De Gaule aurait ajouté : « Certes, mais il n’en est pas moins difficile à gouverner ! »

Reconnaissons que la cuisine peut être un art du mensonge, elle déguise souvent la réalité, elle altère parfois nos sens et notre esprit et abuse de notre corps.

Il y a du pain sur la planche pour partager toutes ces richesses culinaires terrestres ! Ce n’est pas que le panier soit trop plein, mais les variétés proposées nous obligent à faire des choix.

Publié par Henri DESCHAMPS

« La Gastronomie est l’Art d’utiliser la nourriture pour créer du Bonheur »  Théodore Zeldin

Articles similaires

Les commentaires sont fermés.


Version 2.1