Lycée Hôtelier de Dinard - Formations Cuisine, Hôtellerie, Barman, Sommellerie, CAP, BAC, BTS - Nous sommes Charlie – Texte de l’atelier d’écriture du mois de Janvier

23 janvier 2015

Nous sommes Charlie – Texte de l’atelier d’écriture du mois de Janvier

Charlie est devenu l’allégorie de la liberté d’expression. Cette métaphore a su transcender les hennissements de ces étalons fous que sont les dissidents de l’unité républicaine et porter ce message de fraternité à travers toutes les classes de notre société.

Si ce soir j’ai saisi ma plume c’est en réponse à la déclaration de Luz caricaturiste au journal Charlie hebdo « ce n’est pas grand-chose de prendre un crayon, ce n’est pas grand-chose de dessiner… L’esprit Charlie vous appartient ».

Ces paroles font écho à notre devoir républicain, celui d’user de notre liberté d’expression au quotidien. Je pense à l’Atelier d’écriture du Lycée qui représente cet espace de liberté offert par l’école de la république, garante de la mémoire passée, du savoir-vivre présent et des progrès futurs.

A l’inverse de Tite-Live historien de la Rome antique qui disait :

« Nihil motus ex antique probabile est »

« Défiez-vous de toutes innovations », autrement dit « Impassible à l’usage antique ».

Aujourd’hui, le droit à la caricature fait partie de ces nouveaux défis, comme une parole critique qui ne cède pas à la stigmatisation, nous libérant ainsi du mutisme de la peur.

En affirmant cette séparation qu’il y a entre l’église et l’État, soyons fiers de l’héritage de la laïcité. Chassons les doctrines obscurantistes entretenues par des sophistes pour lesquelles le mythe vaut mieux que la raison.

Ces mêmes énergumènes qui corrompent les religions en un formidable arsenal de haines pour nourrir l’auditoire famélique, qui, à défaut de comprendre, justifient leurs actes de barbarie.

Luttons contre le nationalisme faussement fraternel, pour reprendre l’écrivain Régis Debray :

« La fraternité c’est le contraire de la fratrie. Cela consiste à faire famille avec ceux qui ne sont pas de la famille. À substituer le lien du sens au lien du sang. À dire non à la fatalité biologique ».

Devant les conflagrations auxquelles notre monde est empreint, il faut exprimer ses indignations.

Je suis Charlie et j’écris.

Je suis en vie et jamais asservi.

Benoît

Articles similaires

Les commentaires sont fermés.

A propos de l'auteur :


Version 2.1